À la rencontre de Marian Dragulescu

Âgé de 37 ans, marié et père de deux enfants, le gymnaste roumain le plus célèbre de l’histoire espère encore ajouter quelques médailles d’or à son palmarès. Bien que Dragulescu détienne une collection impressionnante de titres et de récompenses, son nom est surtout connu depuis qu’il a réalisé pour la première fois l’élément qui porterait son nom en 1999 : un saut de mains suivi d’un double salto avant et demi au saut. Cet élément est encore aujourd’hui reconnu comme l’un des plus difficiles au monde.

Marian Dragulescu

  1. Parle-nous de tes débuts en gymnastique.
    La vérité, c’est que la gymnastique m’a choisi. J’étais en première année lorsque l’entraîneur Avarvarei Dumitru est venu visiter mon école, et qu’il a invité quelques autres garçons et moi-même à son gymnase. J’y suis allé pour la première fois avec ma grand-mère. Dès que je suis entré, je suis tombé amoureux de la gymnastique. Le gymnase était comme un immense terrain de jeu pour les enfants.

 

  1. Selon toi, quelles sont tes plus grandes qualités en tant qu’athlète ? Quels aspects dois-tu améliorer ?
    Je m’aime comme je suis, je ne changerais rien à ma personne. Je suis travailleur et créatif, je m’adapte facilement à toutes les situations, et j’ai de bonnes stratégies et une bonne vision de la vie. Mais le plus important, c’est que je crois en moi.

 

  1. Tu as remporté une médaille d’argent au saut aux Championnats du monde de gymnastique artistique de Glasgow, en 2015. Quel est ton meilleur souvenir de cette compétition ?
    J’ai plusieurs bons souvenirs de cette compétition. Cette médaille est venue six ans après ma dernière médaille aux Championnats du monde et m’a permis de me qualifier pour les Jeux olympiques de Rio. J’ai eu la chance de revoir plusieurs de mes amis du monde de la gymnastique. L’organisation et le public étaient exceptionnels. Cette compétition m’a aussi permis de confirmer que j’étais encore l’un des meilleurs gymnastes au monde.

 

  1. Au cours de ta carrière, tu as remporté le titre de champion du monde à quatre reprises au saut et au sol. Selon toi, quelle est la plus grande réussite de ta carrière ? Quelle est ta plus grande fierté ?
    Je suis particulièrement fier de trois de mes performances : d’abord, celle aux Championnats d’Europe de 2017, à Cluj, où j’ai remporté l’or au sol et l’argent au saut devant le public roumain. Ensuite, ma performance aux Championnats d’Europe de 2004, à Ljubljana, où j’ai gagné l’or au concours multiple, en équipe, au sol et au saut. Enfin, celle aux Jeux olympiques d’Athènes, en 2004, où j’ai remporté l’argent au sol ainsi que le bronze au saut et en équipe.

 

  1. Quels sont tes objectifs pour les Championnats du monde de gymnastique artistique FIG 2017 ?
    Comme je me suis fait une entorse à la cheville gauche lors de la Coupe du monde de Paris la semaine dernière, mon objectif sera d’être en mesure de participer à l’événement, et peut-être même de me qualifier pour une finale.

 

  1. As-tu déjà visité Montréal ? Qu’as-tu le plus hâte de voir ?
    Les Mondiaux seront ma première occasion de voyager au Canada. Je suis très impatient de concourir dans le stade qui symbolise le premier « 10 parfait », remporté aux Olympiques par la Roumaine Nadia Comaneci. J’ai aussi très hâte de voir mes amis roumains qui s’entraînent au Canada.

 

  1. Pour mieux te connaître…

    Chanson Wild toughts – Rihanna
    Émission de télévision Romanian Voice
    Nourriture Le sarma
    Endroit favori sur terre Las Vegas
    Un athlète que tu admires Usain Bolt
    Un film que tu peux regarder en boucle Jerry Maguire
Nos champions Voir le blogue